Recherche par année
France / Monde

L'empereur Caracalla est assassiné à  Carrhae en Mésopotamie.
avril

Nabot crépu, maladif et impuissant, né le 4 avril 188, associé au trône en 198, Caracalla gouverne personnellement depuis la mort de son père Sévère en 211. Ses mains sont couvertes de sang. En février 212, il a égorgé son frère Géta dans les bras de leur mère julia Domna. Le préfet du prétoire, Papinien, ainsi que de nombreux sénateurs désapprouvant le crime, ont péri par la suite. Mais ce bourreau ne manque pas de projets. En 212, il a accordé la citoyenneté romaine à  tous les hommes libres pour renforcer l'unité de l'empire, unité politique et juridique, mais aussi religieuse, car les nouveaux citoyens sont tenus de sacrifier aux dieux officiels de l'État romain. En 215, il crée une nouvelle monnaie d'argent, l'Antoninianus, afin d'accroître les moyens financiers de l'Etat. Le Sénat, qu'il méprise et décime, le hait. Il n'en a cure, car l'armée l'idolâtre. Soldat ardent, il a refoulé les Alamans sur le Rhin, épisode qui marque l'entrée de ce peuple dans l'histoire. Son esprit fiévreux échafaude des projets grandioses. Admirateur d'Alexandre, il est venu en Orient pour renouveler ses exploits et pour conquérir le royaume parthe. Depuis 216, il fait campagne en Mésopotamie et en Adèbène. Il a poussé jusqu'à  Arbèles, portant de rudes coups aux Parthes affaiblis par des guerres intestines (216); l'expédition prochaine semble décisive. Entouré d'une faible escorte, l'empereur Caracalla chevauche sur la route qui mène de Carrhae au temple de la Lune. Il descend de cheval pour satisfaire un besoin naturel; son escorte s'écarte respectueusement. Un agent du préfet du prétoire Macrin, à  la veille d'être disgracié, se précipite alors et lui enfonce son poignard dans l'épaule.

( - Empire romain - - - - )


Haut de page 

[Proposer une date, une modification - Signaler une erreur, un abus]

Date de dernière modification de cette page 

02/02/2023 19:54