Recherche par année
France / Monde

  • Le supplice de Ravaillac Place de Grève (actuellement Place de l'Hôtel de Ville)
    Il est couché sur une claie, le corps solidement attaché à deux piquets. Pendant une demi-heure environ, l'exécuteur fit tirer les bêtes sans parvenir à disjoindre ses membres puissamment assemblés. A chaque tirade des chevaux, les flancs du régicide donnaient contre les pieux; Une des bêtes étant fourbue, un gentilhomme offrit sa monture. La bête était vigoureuse, elle emporta une cuisse. A la troisième reprise, Ravaillac rendit l'esprit. Le bourreau acheva de le démembrer avec sa hache pour en jeter les quartiers au feu. Mais le peuple se rua dessus ... Il ne resta plus sur la Grève que la chemise à jeter au feu.
    Telle fut la fin de ce supplice, durant lequel dit un témoin, il n'y eu de pause que pour donner du temps au bourreau de respirer, au patient de se sentir mourir, et aux théologiens de l'exhorter à dire la vérité. Agrandir l'image


    (France - - - - - )

  • Haut de page 

    [Proposer une date, une modification - Signaler une erreur, un abus]

    Date de dernière modification de cette page 

    09/11/2017 11:53