Recherche par année
France / Monde

La révolution de 1905 en Russie

  • Le malaise social provoqué en Russie par la coexistance d'une masse rurale retardataire et d'une industrialisation rapide des grandes villes alimentait un mécontentement croissant. Une opposition libérale réclamait un parlement représentatif pour contrebalancer les pouvoirs du tsar, isolé du pays et tributaire des intrigues de son entourage. Des groupes révolutionnaires tentaient depuis 1901 de soulever les paysans tou- jours assujettis aux mirs (communautés villageoises traditionnelles). De leur côté, Lénine et les sociaux-démocrates multipliaient les grèves dans les centres industriels pour affaiblir le tsarisme.
    Le 25 décembre 1904, Nicolas II avait annoncé des réformes administratives sans se résoudre à convoquer une assemblée nationale. En janvier 1905, l'annonce des revers militaires russes en Manchourie face auxjaponais avive le malaise. Le dimanche 22 janvier 1905, une foule d'ouvriers conduits par le pope Gapone se dirige pacifiquement vers le palais d'Hiver de Saint-Pétersbourg pour présenter au tsar une pétition de 135 000 signatures, réclamant une réforme agraire et politique. Mais la troupe tire pour les disperser; on relève 2 000 tués ou blessés lors de ce "dimanche rouge". Il s‘ensuit dans tout le pays une série de grèves, de jacqueries et de mutineries dont celle du cuirassé Potemkine à Odessa (juin 1905). Soumis, le tsar annonce, par le « Manifeste du 19 août », la convocation d’une assemblée consultative, la Douma, élue par toutes les classes sociales.

    (Russie - Règne de Nicolas II - - - - Saint-Pétersbourg)

  • Haut de page 

    [Proposer une date, une modification - Signaler une erreur, un abus]

    Date de dernière modification de cette page 

    24/02/2017 12:56