Recherche par année
France / Monde

La Chine autorise le culte catholique.

  • Un édit impérial réaffirme l’autorisation, avec certaines réserves, de l’exercice du culte catholique sur le territoire chinois. Le traité de Nankin signé en 1842 n’abordant pas les problèmes religieux, Lagrené, l’envoyé français, se fait le champion du catholicisme et obtient, par l’intermédiaire du commissaire chinois, deux édits impériaux qui garantissent au catholicisme une place plus favorable dans le pays. Le premier édit, publié en 1844, autorisait la pratique religieuse aux étrangers et aux Chinois dans les cinq ports ouverts. Mais il leur était interdit de se livrer à un quelconque prosélytisme hors de ces limites territoriales. L'édit de 1846 réaffirme cette liberté de culte et ordonne en outre la restitution des églises édifiées au XVIIIe siècle, confisquées depuis. Cependant, les autorités chinoises ne feront respecter ces édits, consentis par la contrainte d’une défaite militaire, qu’avec une extrême mauvaise volonté. Les persécutions envers les convertis reprendront très vite.

    (Chine - - - - - )

  • Haut de page 

    [Proposer une date, une modification - Signaler une erreur, un abus]

    Date de dernière modification de cette page 

    24/02/2017 12:56