Recherche par année
France / Monde

La révolution puritaine (1642-1660)

  • Crise politique et conflit religieux

    En 1603, à la mort de la reine Elisabeth Ière, la couronne anglaise revient aux Stuarts, d'origine écossaise: Jacques Ier (1603-1625) et Charles Ier (1625-1649) montent successivement sur le trône avec l'idée de conduire une politique absolutiste. Le roi est le représentant de Dieu sur terre, il est la source de la loi. Or, depuis la Grande Charte de 1215, selon les coutumes anglaises, le Parlement contrôle les levées d'impôts et garantit les libertés, en se permettant de critiquer les excès de la politique royale.

    Il est constitué par la Chambre de Lords où siègent la haute noblesse et le haut clergé anglican et par la Chambre des Communes composée des représentants de la gentry et de la bourgeoisie d'affaires dont les intérêts convergent. A partir de 1629, l'absolutisme des rois provoque un conflit religieux: chefs de l'église anglicane, ils veulent l'unité religieuse du pays et persécutent les catholiques et les puritains qui refusent la hiérarchie de l'Eglise et prônent une morale austère: observance du dimanche, suppression des divertissements. Ils se retrouvent dans toutes les couches sociales et même au Parlement. En 1640, face à la révolte des Écossais qui veulent garder leur église presbytérienne, Charles Ier convoque le Parlement pour pouvoir lever une armée. Les parlementaires adressent au roi une Grande Remontrance, où sont consignées toutes leurs revendications. Charles ler tente d'arrêter les principaux opposants. C'est le début de la guerre civile.

    La guerre civile et la victoire du Parlement (1642-1649)

    Elle oppose les partisans du roi, les Cavaliers, aux partisans du Parlement, les Têtes rondes. L'Angleterre du Sud-Est, riche par l'activité de ses ports et de sa capitale, Londres, soutient le Parlement. Le roi reçoit l'appui du Nord et de l'Ouest, régions plus traditionnelles. Son principal atout est sa légitimité: sacré et respecté de tous, il défend l'ordre et la tradition. L'équilibre des forces bascule pourtant en faveur des parlementaires, dont l'armée, menée par Cromwell, animée d'une grande ferveur religieuse, bien entraînée, écrase les troupes royales le 14 juin J645 à Naseby. Après s'être réfugié en Ecosse, Charles Ier est livré aux Anglais. Les parlementaires se divisent, mais le roi est finalement jugé et exécuté en 1649. Agrandir l'image

    (Grande-Bretagne - - - - - )

  • Haut de page 

    [Proposer une date, une modification - Signaler une erreur, un abus]

    Date de dernière modification de cette page 

    24/02/2017 12:56