Recherche par année
France / Monde

La persecution des protestants

  • Depuis les édits de Nantes (1598) et d‘Alès (1629), le protestantisme est officiellement reconnu en France. En 1661, 850 000 protestants vivent en paix en Langucdoc, dans le Sud-Ouest, la Normandie, la region parisienne et l‘Alsace. Ce régime de tolérance religieuse en fait de loyaux sujets du roi.
    Mais pour Louis XIV, le Roi Très Chrétien, ce partage de ses sujets en une majorité catholique et une minorité protestante est un mal auquel ll faut mettre fin. Dès lors les gens de la Religion Prétendue Réformée subissent toutes sortes de tracasseries; avec les dragonnades*, on passe, en 1680 aux persécutions.
    Impressionné par les longues listes de convertis, Louis XIV révoque l'édit de Nantes. Le 18 octobre 1685, il signe l’édit de Fontainebleau: le culte protestant est interdit, les pasteurs doivent s’exiler. les fidèles ne le peuvent sous peine de galères, les temples seront détruits.
    Près de 200 000 protestants, artisans, commerçants, marins, trouvent refuge en Angleterre. Hollande, Brandebourg, Suisse et même en Amérique du Nord et Afrique du Sud. D’autres résistent et célèbrent clandestinement leur culte ; ceux des Cévennes, les Camisards se révoltent (1702) et Louis XIV envoie contre eux 20 000 hommes.
    Malgré cette répression, le protestantisme français ne disparaît pas. Cette politique accroît l'hostilité des Anglais et des Hollandais contre la France. *Dragonnades: procédé de conversion imaginé en Poitou; des dragons sont logés chez des protestants, et les brutalités qu'ils exercent sur ces derniers sont encouragées. Des milliers de protestants se convertissent pour y échapper.

    (France - Règne de Louis XIV - Religion - Protestantisme - - )

  • Haut de page 

    [Proposer une date, une modification - Signaler une erreur, un abus]

    Date de dernière modification de cette page 

    24/02/2017 12:56